Lec
ture
pro
jec
tion

 


06 09 84 93 97


Humain
--------
urbain
 

 
 

 

Associe images et textes autour d'une expérience contemporaine de la ville. Dans des lieux ouverts aux passages (péniche, bibliothèque...) sont proposés un accrochage et une projection de photos, associés à des petites formes, poèmes ou proses brèves, mises en voix par deux comédiens.

Textes : Myrto Gondicas
Photos : Sylvie Cardon
Lecteurs : Laurent Fresnais et Françoise Lorente

Création sonnore : Daniel Rousseau
Mise en espace : Françoise Lorente

 

 

Création à la Péniche ANAKO
avril 2013

 


 


Images, textes et sons

se répondent librement sans s'illustrer pour tenter de donner à sentir des instants fugitifs, des visions partielles, portées par un regard à la fois attentif et décalé : l'auditeur-spectateur, s'il se prend au jeu, se laissera saisir par ces fragments de vie où l'humain quelquefois se fige, où un bord de trottoir, un mur, une façade s'animent par la magie du cadrage et de la lumière, où la nature, présumée absente des villes, affirme par éclats sa présence étonnante et obstinée.

 


Quelques notes sur la mise en espace

Dans Humain Urbain, il y a deux écritures, celle du texte et celle des photos.
Elles ont en commun d’être artistiquement très fortes. Elles sont habitées par un regard personnel, surprenant, souvent de biais, sur des scènes de vie.
La première étape a donc été de créer une autre « écriture » dans laquelle les deux se répondent en travaillant sur le décalage qui permet de laisser libre cours à la poésie et à l’imaginaire des spectateurs. Décalages, échos, fractures, espaces vides, collisions, déclenchent des émotions, le rire aussi.
Avec Laurent Fresnais nous avons cherché « comment dire » dans une distance juste, pour donner le souffle de vie sans écraser les textes. Chacun d’eux est un regard unique, un moment, une suspension, que nous nous surprenons à découvrir.
La mise en espace des lecteurs s’inscrit dans cette même idée de décalage et s’adapte, en fonction de la configuration du lieu (extérieur/intérieur, bibliothèque, théâtre…)

 
 
 
 

A propos du travail sonore

Aux deux écritures, littéraires et photographiques, ainsi qu'à la mise en espace des "passeurs-lecteurs", se conjugue un univers acoustique. De ponctuations musicales et de fragments sonores des espaces montrés ou évoqués, l'espace sonore s'offre découpé, réassemblé, mis en abime ou sublimé.
Invitation à entrer dans ces fragments de réalités, par les portes de la pensée, du regard et de l'écoute, le son se fait alors partenaire des lecteurs.

 
 
spectable.com